L’ORIGINE DU PADEL DANS LE MONDE

Si aujourd’hui le padel est un sport ludique de raquettes faisant la synthèse entre le tennis, le squash, le tennis de table et la pelote basque, peu de gens savent qu’il est né en mer sur des bateaux britanniques, aux alentours de 1890, pour divertir les passagers et serait une forme de tennis adaptée à l’espace disponible. Il faut attendre 1924 pour que le Nord-Américain Franck Beal, secrétaire du Community Council de New York, introduise le padel dans les parcs municipaux. La pratique prendra le nom de paddle-tennis, paddle désignant un petit objet rond en bois. En 1928, le paddle-tennis est devenu populaire à New York et dans les États voisins, mais un problème se pose en hiver , le paddle-tennis se jouant en extérieur. Les conditions climatiques de l’Amérique du Nord limitent la pratique de ce sport aux quelques mois d’été. Fresseden Blanchardy et James Cogswell élaborent un terrain de paddle-tennis placé sur un plateau de bois surélevé, permettant de jouer sur un sol même irrégulier et d’en balayer facilement la neige en hiver pour rendre la surface praticable. La mise en place d’une toile reliant les deux frontons autour du terrain a résolu le problème de la perte de la balle. Le paddle-tennis devient ainsi le “Platform-Tennis”. Cette forme améliorée du paddle-tennis viendra s’implanter à Scardale, près de New York, à proximité du club de tennis de Fox-meado, où se déroulent tous les ans les championnats de Platform-tennis. Les caractéristiques du Platform-tennis reprennent celles du jeu dynamique et compétitif joué sur les bateaux anglais de la fin du XIXe siècle. Ce sont d’une part les Anglais puis les Nord-Américains qui ont façonné les bases de paddle-tennis, mais c’est le Mexicain Enrique Corcuera qui est le véritable fondateur des normes actuelles du platform-tennis. Il inventera ce jeu et lui donnera le nom latin de padel, suite à une histoire d’amour avec Miss Argentine. Il possédait un court de tennis chez lui. Lorsqu’ils jouaient ensemble, elle se plaignait qu’il frappait trop fort, c’est pourquoi elle avait pris l’habitude de laisser rebondir la balle sur le mur arrière avant de la renvoyer. C’est encore Enrique Corcuera qui introduit le padel en Europe. En effet, celui-ci possède une villa à Marbella en Espagne. C’est tout naturellement chez lui qu’il va reconstruire un terrain de padel et faire connaître cette nouvelle activité. Ainsi en 1974 apparaît le premier club de padel à Marbella. Puis la pratique s’exporte en Argentine en 1977 pour y connaître un développement fulgurant, avec la création de son premier club à “Mar Del Plata” en 1978 avant de s’étendre à toute l’Amérique du Sud. La première compétition de padel s’effectue en Uruguay en 1982 et réunit les équipes d’Uruguay, d’Argentine et d’Espagne. Et en 2007 les premiers terrains de padel en terre battue ont vu le jour en Afrique, au Maroc, au Cafc, à Casablanca, puis deux ans après quatre nouveaux terrains en gazon, ce qui porte à six le nombre de pistes de padel dans ce grand club omnisport. Le padel au Maroc a été introduit par Messieurs Pierric Montant et Stéphane Bellissimo , qui ont découvert ce sport lors d’un séjour en Espagne.

Dernier tournois

CONSEILS TECHNIQUES ET TACTIQUES BY DROP SHOT

Comment parler à son partenaire ? Paroles appropriées à chaque coup. La communication avec le coéquipier est vitale, comme un encouragement continu. Il ne faut pas lui dire comment jouer, ne jamais dire par exemple, “fais un lob”, mais simplement lui indiquer d’une façon claire et concise si la balle s’écrase ou si les adversaires sont collés au filet. Il faut toujours laisser le coéquipier décider du coup à jouer. Si au cours de la partie, les choix s’avèrent mauvais, le mieux est de définir une tactique commune. Certaines paroles paraissent une aide et ne le sont pas. Par exemple, si le coéquipier va jouer un coup décisif et que vous lui dite “attention” ou “tranquille”, en réalité, vous n’avez pas confiance en lui. Le message qu’il reçoit avec ces paroles est en fait “attention ne fait pas encore une faute”. Il faut faire attention au choix du vocabulaire. Le bon terme sur un coup décisif est, “tu sais le faire, tu peux le faire”. En ce qui concerne les murs, il faut lui indiquer, “laisse un rebond au mur” , “un mur” , “laisse deux rebonds au mur” , “deux murs” , “ouvre” , “ferme”. Il faut toujours être attentif à la balle, au cas ou celle-ci ferait un angle du mur, c’est alors à moi d’intervenir. Pour les balles qui sont entre les deux joueurs, il faut essayer de ne pas embrouiller le copain. Par exemple, s’ il veut y aller, il ne faut pas esquisser le moindre geste, on doit rester tranquille à sa place et lui dire “vas-y” ou “à toi” , c’est ainsi que l’on doit jouer.